Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 17:31

On connait Lazare, celui que Jésus a carrément ressuscité quelques jours avant d'être lui-même arrêté, jugé et exécuté… Il avait deux sœurs, très différentes, mais qui montrent toutes deux une foi exceptionnelle : Marthe et Marie.

Alors aujourd'hui, je propose une petite enquête :

- à laquelle ressemblez-vous, chacune et chacun ?

- à laquelle devons-nous ressembler ?

Le Nouveau Testament parle d'elles trois fois, une fois chez Luc, deux chez Jean.

Commençons par Luc, premier épisode (Luc 10 : 38-42)

Jésus ne les connaît pas encore. Mais elles ont sûrement déjà entendu parler de lui.

Il arrive dans leur village, « Béthanie », c'est-à-dire « maison de pauvreté » : un lieu où on a besoin.

Marthe invite Jésus à entrer, pour le repas, la nuit peut-être. Elle s'active pour tout préparer. Elle a une sœur, plus jeune sans doute, Marie, qui, elle, s'assied par terre devant Jésus et l'écoute.

Elle écoute parler qui ? Jésus, Fils de Dieu ; celui qui prononce les paroles même de Dieu...

Mais Marthe s'agace : c'est elle qui a invité Jésus, elle qui fait tout le boulot, et Marie, elle, ne fait rien mais profite de cet invité hors du commun. Marthe proteste.

Mais Jésus : « Marthe, Marthe, tu t'agites pour beaucoup de choses ; une seule est importante, et Marie a fait le bon choix... »

Ici, Jésus, et l'Evangéliste Luc, semble assez féministe... Au lieu de dire : ‘’Oui, Marthe, tu as raison, aux hommes de discuter des choses essentielles, aux femmes la cuisine...’’ Non, il dit : les femmes peuvent aussi bien que les hommes, aussi bien que mes douze disciples, entendre et recevoir les paroles du Dieu d'amour et ses exigences ; quant aux tâches matérielles… elles existent depuis toujours et seront toujours là : il sera toujours temps de s'en occuper, ensemble !

Autrement dit : l'action est indispensable, nous le savons tous. D'ailleurs, nous n'y échappons pas. Mais quel est le plus important : faire la cuisine ou prier et se mettre devant Dieu ? Aucune hésitation : c'est mettre toute sa vie entre les mains de Celui qui sait mieux que nous comment faire de notre vie beaucoup plus que ce que nous pouvons en faire tout seuls.

Quant à la cuisine... nous la ferons de toute façon, et la vaisselle aussi !

Alors vous non plus, chaque jour, toute votre vie, ne vous trompez pas de priorité : « Une seule chose est vraiment nécessaire, dit Jésus, elle a choisi la bonne part qui ne lui sera jamais ôtée. »

Premier épisode, première leçon : mettre du temps de côté pour prier.

Deuxième épisode, chez Jean (11 : 21-27)

Le frère de Marthe et Marie, Lazare, tombe malade et meurt.

Alors Jésus vient à Béthanie, leur village, le lieu où on a besoin...

Marthe, à nouveau la plus active, court à sa rencontre.

Et répond à Jésus par un « oui » magnifique ! Marthe est la première, dans l'Evangile de Jean, à affirmer que Jésus est le Messie, l'envoyé de Dieu, son représentant venu jusqu'à nous, le Fils de Dieu Lui-même ! La première. Et elle le dit sans hésiter, d'un trait.

Déjà quelques instants avant, elle avait dit : « Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort ».

Et c'est, mot pour mot, ce que, quelques minutes plus tard, dira aussi sa sœur Marie, elle aussi accourue.

Mais à Marie, Jésus ne répond pas en lui demandant si elle croit vraiment ; il ne répond pas du tout. Mais il agit : il pleure, en partageant leur douleur à tous.

Et il prie.

Et sa prière est entendue : Lazare ressuscite, il sort de son propre tombeau.

Souffrance partagée, prière : la vie qui revient.

Quelle démonstration de ce que peuvent la souffrance partagée et la prière !

Marthe a eu raison de croire, comme Marie, déjà, avait eu raison d'écouter Jésus.

Oui, quel « oui » magnifique ! Et l'avez-vous remarqué ? C'est le même « oui » que vous allez dire tout à l’heure, que Dieu vous donne de dire, et que vous voulez dire, exactement le même :

« Oui, Jésus est le Christ, le fils de Dieu ».

Et Lui, Dieu, vous répond : « Oui, moi aussi je t'aime, toi, je te garde et j'éveillerai toujours ta vie ! ».

Alors, que votre oui soit un vrai oui, tonitruant, qui vienne du plus profond de vous, d'au delà de vous, qui vous emporte le cœur et vous engage pour la vie !

Deuxième épisode, deuxième leçon : dire un vrai « oui » à Dieu.

Troisième épisode, toujours chez Jean (12 : 1-8)

Lazare est là, ressuscité, à la fois témoin et témoignage de ce que peuvent la souffrance partagée et la prière.

Marthe, de nouveau, sert le repas.

Marie, elle, est de nouveau aux pieds de Jésus, mais pour les couvrir de parfum et les essuyer de ses cheveux...

En réalité, l'une et l'autre servent : l'une matériellement, l'autre spirituellement.

Comme si les deux aspects ne pouvaient être dissociés, le service des autres et le service de Dieu.

Comme si notre engagement ne pouvait être que double, auprès des autres, et envers Dieu.

Comme si votre engagement, aujourd'hui, ne pouvait être que double, auprès des autres, ceux que vous rencontrerez, ceux qui vous rencontreront, et ceux que vous déciderez de rencontrer durant votre vie ; et envers Dieu, qui toujours frappera à votre porte, et toujours sera prêt à marcher à côté de vous.

Et le parfum emplit la maison...

Le double parfum : celui de la cuisine de Marthe, et celui du flacon de Marie... C’est ce double parfum qui remplit la maison. La maison, ou l'Eglise, ou le monde ; comme il peut remplir votre vie et l'éveiller tout autour de vous...

Mais voilà qu’intervient Judas, le porte-monnaie du groupe des compagnons de Jésus, les disciples, celui qui le trahira. Que dit-il ? Une belle pensée : ‘’Ce parfum coûtait très cher, c’est du gâchis ; on aurait pu le vendre et en distribuer le produit aux pauvres.’’ 300 deniers, dit-il – dix fois plus que ce qu’il demandera pour trahir Jésus, pour livrer le Fils de Dieu, celui qui l’a aimé et qu’il a aimé…

Mais cette belle pensée ressemble à une vieille échappatoire qui nous est familière : donner un peu d’argent pour nous débarrasser du problème de la pauvreté et de notre mauvaise conscience…

Et l’auteur, Jean, croit pourvoir ajouter que Judas a bien l’intention de puiser dans la caisse. Cela se voit beaucoup, ces temps-ci, l’actualité en est pleine… Peut-être est-ce écrit là pour nous mettre en garde : mêler service des autres et argent est toujours ambigu et dangereux…

Et que répond Jésus ? Son propre exemple : il va montrer à travers lui-même ce qu’est vraiment le service des autres : il donne tout. Lui, son amour le conduira jusqu’à la tombe, jusqu’à la croix, la mort acceptée, puisqu’il a accepté de tout donner. Le contraire de Judas.

Ainsi la croix, honteuse, deviendra le comble de la gloire,

le crucifié deviendra pour le monde entier la figure du Dieu qui donne tout pour garder ses enfants : vous, moi.

La croix, qui conjugue le service et la prière,

et nous montre le vrai chemin de l’amour : tout donner.

Alors, finalement, êtes-vous Marthe ou Marie ?

En fait, elles se sont retrouvées pour dire d'un même élan : Oui, je crois, et tu peux rendre la vie. Et elles se sont complétées, l'une par l'action, l'autre par la confiance ; elles se sont démontrées l'une l'autre : l'une la foi, l'autre le résultat de la foi. Service et prière ne s'opposent plus, ils se rejoignent et se complètent.

Alors Marthe ou Marie ? Active ou priante, actif ou priant ? C'est selon le tempérament de chacun, et cela n'a pas d'importance, puisque l'une appelle et rejoint l'autre.

D'ailleurs, si la foi n'appelait pas l'action, et si l'amour n'appelait pas la prière, et la prière l'amour, il y aurait mensonge.

Troisième épisode, troisième leçon : la prière et le service des autres sont inséparables.

Et donc en combinant Marthe et Marie, vous changerez le monde – c'était le rêve de ma génération – en tout cas vous changerez la vie, c'est en notre pouvoir à tous, et vous le ferez.

Que Dieu vous donne de le faire ! Et nous tous, ici aujourd’hui, nous prierons pour que, comme le dit Jésus, votre oui soit oui. Nous avons confiance en vous, et nous aussi redirons « oui » avec vous

Jean-paul Morley

Culte des confirmations, 8 juin 2014

Partager cet article

Repost 0

commentaires