Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 16:52

On pourrait écrire cela pour quelqu’un dont la vie n’a pas été reluisante. Peut-on, ou même doit-on, le dire aussi pour quelqu’un dont la vie a été exemplaire ?

Prenons Michel Rocard. Depuis son apparition avec le PSU, j’ai toujours eu, comme beaucoup d’autres, le plus grand respect, une fidélité et une vraie admiration envers lui. Pour ce que tous reconnaissent : intelligence, vision, volonté, cohérence, droiture, honnêteté. Et sa simplicité, pour l’avoir rencontré en certaines occasions.

A son actif, bien sûr, tous ses succès : décentralisation, RMI, intégration – il y tenait – des catholiques de gauche à la gauche socialiste, déblocage de l’économie sociale, inoubliable mission en Nouvelle Calédonie, crédibilisation d’une culture de gauche réaliste, incroyable et inaltérable popularité. Mais aussi ses insuccès et l’opposition constante qu’il aura dû affronter toute sa vie politique au sein même de la gauche. Elle lui aura coûté cher. Et puis encore ses regrets et ses justifications a posteriori.

Un beau parcours. Et tout cela, Dieu l’a vu, Dieu l’a su, Dieu l’a mesuré, Dieu en garde le meilleur avec joie et en console le plus amer. De même pour tout ce qu’il a donné et aimé autour de lui.

Mais, au moment où presse et politiques tentent un bilan, élogieux, de cette vie peu commune, peut-on pourtant se souvenir que ce n’est pas cet enviable bilan qui ultimement justifie ni n’entre en compte dans le jugement du Très Haut. Parce que ce jugement du Très Haut ne s’appelle jamais que pardon, et n’a d’autre conclusion qu’une justification, quels que soit le bien ou le moins bien qu’on ait vécu. Devant Dieu, pas d’angoisse de l’élection, ni de sondages ou d’aléas de popularité, ni d’amertume ou d’humiliation de la défaite, ni d’ivresse de la victoire, parce que nous sommes tous élus à ses yeux. Nous sommes, nous les mauvais, mais aussi les exemplaires, rendus justes par sa souveraine décision, parce qu’Il le veut, parce que, tout simplement, Il nous aime tous et nous justifie chacun, quels que soient nos succès, peut-être grands, peut-être moins grands, et quels que soient nos échecs et même nos fautes, et même parfois nos mauvais coups, mais aussi nos exploits.

Car chacun de nous, toi, lui, moi, est déjà élu. Par Dieu.

Jean-paul Morley

29 juin 2016

Partager cet article

Repost 0
blog jpmorley - dans Humeur
commenter cet article

commentaires