Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 18:26

500e anniversaire de la Réforme : les archevêques anglicans de Canterbury et York déclarent (Réforme n° 3693) que « Commémorer la Réforme devrait nous conduire à la repentance pour notre rôle dans la perpétuation de ces divisions » (catholiques/protestants). Etrange ! Demander pardon pour les massacres réciproques des XVIe et XVIIe siècles, bien que n’en soyons plus guère responsables 3 ou 4 siècles plus tard – peut-être. Mais quelle ‘perpétuation’ ? Ces évêques n’auraient-ils pas dû écrire : « Commémorer la Réforme devrait nous conduire à la reconnaissance pour le magnifique cadeau de notre diversité » ?

Doutons-nous encore que la diversité de nos Eglises n’est ni une faute, ni une faiblesse ni un péché, mais au contraire une merveilleuse richesse ? Voudrions-nous, comme les hommes de Babel, nous conformer à un seul modèle, un seul rite, une seule théologie, une seule institution, forcément totalitaire ? Préférons-nous refuser le superbe cadeau de la diversité, offert par le Créateur en lieu et place de la folie de Babel ? Tenons-nous tellement à confisquer et abolir toute liberté de choix au sein du christianisme et à renoncer à ce cœur de la foi protestante qu’est l’absolue liberté de conscience ? Souhaitons-nous vraiment nous priver réciproquement de la singularité et de la richesse des diverses traditions et spiritualités de la chrétienté, toutes Eglises confondues ?

Allons : fêtons les 500 ans de la Réforme dans la joie et la reconnaissance, non seulement de la douloureuse mais salutaire révolution religieuse du XVIe siècle, mais aussi de ce précieux cadeau de la diversité, qu’aujourd’hui nous avons appris à vivre dans le respect réciproque, la coopération et la fraternité. Hauts les cœurs !

Jean-paul Morley

Réforme, 16 mars 2017

Partager cet article

Repost 0

commentaires