Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 13:13

Au fond, être chrétien, c'est quoi ?

Comme le nom l'indique, c'est être un disciple du Christ : quelqu'un qui a connu Dieu à travers lui. Et dont la vie a été re-configurée par cette rencontre.

Dès ce moment, en tout cas tel que je le vis et le comprends, un chrétien, c'est quelqu'un qui se sait insuffisant ; quelqu'un qui est libre ; quelqu'un qui lit la Bible ; et quelqu'un qui prie.

 

Etre chrétien, c’est quoi ?

C’est d’abord se reconnaître insuffisant, dépendant, trop petit, trop défaillant. Vous imaginez un chrétien tout plein et satisfait de lui-même ? Pas vraiment, j'espère... !

Oui, être chrétien, c'est d'abord se reconnaître insuffisant, trébuchant, avoir besoin de Dieu et besoin des autres : besoin de son conjoint, de ses parents, de ses enfants, de ses amis, de ses proches, de ses collègues ; besoin des autres, besoin de ses frères et sœurs en Christ.

Ce n'est pas une honte mais une grâce d'avoir besoin des autres et de leur amour. Oui, une grâce : comme l'enfant a besoin du pain et du poisson que lui donnent ses parents, nous avons besoin de la faim et de la confiance de nos enfants...

Et puis aussi besoin absolu de Dieu :

de son amour, révélé par le Christ,

de son pardon, reçu par le Christ,

de sa force, transmise par le Christ,

de sa présence, à travers le Christ et à travers l'Esprit,

de son secours, offert par le Christ.

Besoin de nous rappeler sans cesse et tous les jours que nous avons besoin de lui demander son aide et sa présence. Et qu’Il nous les donnera, comme un père ou une mère donne du pain ou du poisson à son enfant, pas une pierre ou un scorpion.

C'est d'abord cela être chrétien, c'est l’origine : avoir besoin de Dieu et des autres - les autres qui sont les relais de Dieu.

 

Ensuite, être chrétien, c'est se savoir et se vouloir libre. Et donc responsable. Et donc exigeant envers soi-même.

Vous imaginez un chrétien qui ne soit pas libre ? Oui, cela existe, mais c'est que sa foi ne l'a pas encore bien mûri, comme pomme au soleil !

Le chrétien, s'il est lucide, doit tout à Dieu, et c'est pour cela qu'il ne doit rien aux autres.

Précisons : nous avons besoin de l'amour et de la solidarité des autres, mais nous ne leur devons aucune soumission. Nous pouvons en revanche leur donner à notre tour notre amour, notre solidarité, et notre liberté.

Quelle liberté ? Celle, à la suite du Christ, de ne se soumettre à aucun des mirages alentour, même à ceux de l'argent, du prestige ou de la mode, ni à ceux de la consommation des objets ou des personnes – puisqu'on peut aussi consommer les personnes... Liberté de ne pas se soumettre à des idoles, chefs politiques, professionnels ou religieux – dangereux, les religieux !

Libre de résister aux modes intellectuelles, aux pratiques douteuses, aux relations biaisées, aux profits incongrus, à l'égoïsme, à l'irresponsabilité de notre temps.

Libre, parce que, comme le Christ, quand le chrétien obéit, ce n'est pas aux règles des autres, mais à Dieu et à sa conscience. Il y obéit alors avec encore plus de force que s'il obéissait aux autres. 

C'est donc aussi cela, un chrétien : quelqu'un qui, à l'image du Christ, accepte de vivre ce qui est difficile, ou accepte de renoncer à ce qui est particulièrement tentant, parce qu'il sait que Dieu lui fait confiance, que le plus beau est à ce prix, et que le grain doit mourir pour porter du fruit...

 

Et puis un chrétien, c'est quelqu'un qui lit la Bible... Vous imaginez un chrétien qui ne lit pas la Bible ? Difficile : sans elle, tout le reste n'existerait pas.

Un chrétien lit la Bible parce que c'est là qu'il rencontre le Christ, là qu’il trouve la Parole de Dieu qui lui est adressée, et il le sait.

Il lit la Bible tous les jours, le matin, le soir, quand il veut, parce que c'est le rendez-vous que Dieu lui donne, parce que dans ce livre, une Parole de Dieu l'attend ce jour-là. Et qu'il a besoin de cette parole, comme on a besoin d'air, d'amour, ou le corps de nourriture. Et son Père du ciel la lui donnera, comme on donne du pain et du poisson à son enfant.

Cette Bible, il ne la lit pas toujours seul, mais avec d'autres, des frères et des sœurs, parce que c'est dans la communauté qu'il pourra entendre cette Parole et la comprendre en la partageant, et en en témoignant.

C'est même le danger d'être chrétien : celui ou celle qui lit la Bible et s'en nourrit ne peut  s'empêcher d'en être aussi le témoin, simplement parce que sa vie en est changée, que ce changement transforme et éclaire son visage, qu'il va vouloir vivre tous les jours de cet amour et partager ce trésor...

C'est pour cela qu'un chrétien, qui lit la Bible, est forcément quelqu'un d'engagé dans son Eglise et dans la vie...

 

Enfin, être chrétien, c'est prier. Vous imaginez un chrétien qui ne prie pas ? Cela arrive, mais c’est dommage, car sans la prière le reste peut exister, mais comme une coquille à demi vide, qui risque de se fendiller au premier choc

Pourquoi prier ? C'est l'autre façon dont Dieu nous donne rendez-vous. D'un côté le rendez-vous de la Bible pour nous adresser un message, de l'autre le rendez-vous de la prière pour nous écouter et nous répondre.

Pourquoi prier ? Parce que c'est là que tout ce qui précède devient vrai.

C'est dans la prière que nous mesurons combien nous sommes insuffisants, combien nous avons besoin de Dieu, là que nous rencontrons sa présence et son amour.

C'est dans la prière ensuite que Dieu, par son Esprit, nous donne la force d'être libres et responsables, quand Il nous donne le courage d'agir ou de renoncer, de mourir à nous-même pour porter des fruits d'amour ; là qu'Il nous donne la liberté de pouvoir lui obéir, et à lui seul...

C'est dans la prière enfin que sa Parole s'éclaire, que la Bible devient nourriture, que son Livre devient une Parole personnelle pour nous aujourd'hui, et là, dans la prière, que la communion, l'Eglise, reçoit sa Parole et découvre comment la partager et en témoigner.

Pourquoi prier ?

Parce que c'est là que nous recevons, chaque jour, la force de vivre aujourd'hui. Quoiqu'il arrive.

C'est pour cela que Jésus, le Christ, nous a tant appris à prier. A parler avec Dieu.

 

Voilà, pour moi, c'est cela être chrétien : faire partie des brebis du bon berger :

se reconnaître dépendant de Dieu et des autres ;

être libre parce qu'on obéit à Dieu ;

lire la Bible et en témoigner ;

prier, jour après jour.

Et tout cela s'appelle « être disciple du Christ ».

 

Est-ce bien cela que nous voulons ?

Attention : si c'est bien cela, c'est à nous de le transmettre, à nous d’en donner l'exemple, à nous de permettre de croire que c'est vrai, en montrant que là est le chemin de la liberté et du bonheur, le chemin de soi-même. Car ainsi je peux répondre à ce que Dieu a préparé de toute éternité pour moi, pour nous tous, pour chacun ici aujourd'hui.

Cultes du 11 novembre 2012 

Lectures :       Nombres 6 : 22 à 27 

Matthieu 7 : 1 à 11 

Partager cet article

Repost 0

commentaires