Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 16:13

            

 

"L'unique religion est au delà du langage"  disait Gandhi. Parce que toutes les religions n'en sont qu'une, et qu’au delà des mots, des rites et des histoires culturelles, elles se rencontrent toutes et se fondent en une seule confiance en un seul Dieu, sous ses différents noms. Et parce que la seule vraie religion, son essentiel, est au delà des mots, des doctrines ou des croyances : la religion n'est pas ce qu'on “croit”, c’est la relation directe, personnelle et intime avec Dieu. La foi c'est être en confiance et en relation permanentes avec son Dieu.

 

Et c’est pour cela que la prière, ce colloque singulier avec son Dieu, est au cœur, est le cœur de la foi du protestant. On le sait farouchement attaché à la liberté de conscience, de pensée, de décision, sûr d’être autorisé à construire sa propre théologie et sa propre éthique devant Dieu. Mais lui-même sait (ou devrait savoir !) qu’il n’est rien sans le Tout-Autre, et que sa liberté repose sur leur conversation intime – sinon sa liberté ne serait qu’un leurre et une façade, à l’inverse de la spiritualité protestante qui repose sur la certitude que nous sommes peu de choses et irrémédiablement défaillants.

 

Parce que c’est là, dans la prière, que la confiance est reçue, là que l’obéissance, parfois coûteuse, est offerte, là qu’est présentée au regard du Père notre vie, avec ses proches, ses choix, ses questions et ses soucis. Là que notre vie prend forme, sens et clarté. Là que Dieu nous accueille, nous prend dans ses bras, nous pardonne, nous console et nous rend forts. Puisque Dieu a créé chacun de nous, connaît chacun de nous, attend chacun au plus intime de lui-même. Et qu’Il ne force jamais : Il se tient à la porte et Il frappe. Prier, c'est ouvrir cette porte, le protestant le sait.

Et c’est ainsi, par cette familiarité intérieure avec le très Haut, que la prière peut devenir permanente et accompagner chaque instant de la vie. On découvre alors que la prière ne demande pas, mais qu'elle offre, lâche, confie, puis se tait et écoute.

Cela s’appelle vivre en Christ. C’est ce que Dieu offre à chacun de ses enfants.

 

 

Jean-paul Morley

Article pour Nouvelles Rive Gauche

Octobre 2010

 

 

 

                       

                        

Partager cet article

Repost 0

commentaires